www.pi314.net


Histoire
Mathématiciens
Toutes les formules
Approx. numériques
Programmes
Algos perso/divers
Décimales
Poèmes
Articles/vidéos
Délires !
 Pi-Day
Images/Fonds
Musique
Liens sur Pi
Bibliographie



Boris Gourévitch
L'univers de Pi - V2.57
modif. 13/04/2013



Pi-Day dans
Pi Day Countdown
Google
Accueil Historique/Actu (Pi, site, moi) Edito Livre d'or Pages en .pdf Je me présente Quelques photos Remerciements Page des nets d'or Sites qui m'indexent Derniers changements Contact

page d'accueil



L'Edito
Janvier - Février - Mars 2003


D'autres photos de votre serviteur

Les anciens éditos pour les nostalgiques...
avril 2000, mai/juin 2000, juillet/août 2000, septembre/octobre 2000, novembre/décembre 2000, janvier/février 2001, mars/avril 2001, mai/juin 2001, juillet/aout/septembre 2001, octobre/novembre/décembre 2001, janvier/février/mars 2002, avril/mai/juin 2002, juillet/aout/septembre 2002, oct/nov/dec 2002


Bonjour à tous ! Et bonne année 2003 !

Petit édito en cette saison, que voulez-vous un site internet vit un peu au rythme de celui qui le construit. Parfois il est inspiré (du moins le pense-t-il !), et d'autres fois il se bat tellement pour trouver une idée à développer que lui vient tout à coup l'idée bien plus raisonnable de ne pas en avoir... :o)
En fait, la plus grande difficulté pour un site internet c'est son entretien. Ca n'a l'air de rien comme cela de rajouter quelques lignes toutes les semaines, mais c'est à mon avis quelque chose de relativement irréalisable à long terme, car il se passe bien un moment où l'on se sent - au moins temporairement - entrainé vers d'autres occupations, ou alors plus simplement on fonctionne par périodes, un peu comme moi. Il y a en effet bon nombre de manières d'organiser sa vie, lorsque l'on a la chance d'être dans un moment de sa vie où on ne la subit pas trop.
Il y en a beaucoup qui brûleront toutes les ficelles par les deux bouts, surtout à mon âge, passant d'une idée à une autre toutes les deux minutes. Alors l'entretien d'un site, pensez... Faire dix choses en même temps c'est à mon avis très joli comme philosophie - à condition bien sûr d'en avoir les capacités - mais je ne suis plus très sûr que ce soit le plus efficace. Quand je dis efficace, je parle du fait que la plupart des grands projets que l'on peut former ou des choses que l'on veut réaliser requièrent souvent une certaine exclusivité, si l'on veut les mener à terme. C'est là un désagrément qui me semble souvent incontournable, en tous les cas il l'a été pour moi lorsque j'ai décidé de me lancer dans la création de ce site. Comme souvent, on a un peu peur de se lancer dans quelque chose que l'on ne maitrise pas du tout techniquement, d'autant plus si c'est prévu pour être long ! Et là aussi, comme souvent, lorsqu'ensuite on a le nez dans le guidon, on finit par s'amuser, par dompter les obstacles que l'on croyait trop hauts pour soi, et on ne regrette rien ! Ce n'est pas prétentieux de dire cela, je pense que l'on ne s'attaque probablement qu'aux choses que l'on sait inconsciemment possibles, avec du temps ou du talent... :o) Chacun a une notion relativement correcte de ce qu'il peut faire globalement. Quand on connait l'étendue des inégalités humaines en termes de possibilités hélas, c'est finalement heureux.

Mais le désagrément de l'exclusivité est à mon avis relativement mineur. Car finalement quand on se tourne un peu vers son passé, les mois que l'on a pu consacrer entièrement à une cause sont bien peu de choses au regard de la satisfaction de contempler le bébé. Que ce soit une formation, une culture, un écriture, une oeuvre, que sais-je... Une des choses les plus caractéristiques du temps qui passe à mon avis, c'est qu'il atténue la sensation de longueur des périodes en les ramenant à ce dont on peut s'en rappeler. En d'autres termes, on se rappelle moins du fait que quelque chose a été long que de la raison pour laquelle ça a été long et du résultat. Ca n'a l'air de rien, mais ce principe de compression - qui me semble élémentaire - me pousse personnellement à m'investir d'avantage que ce que ma nature très paresseuse m'autoriserait normalement. Et encore, pas assez à mon goût... :o)

Mais l'entretien, c'est une autre histoire. Car on n'est plus aspiré par l'enthousiasme sincère et survolté des débuts, qui était associé au projet. Là, le rapport entre ce qui est produit et le temps qui y est passé est assez dérisoire hélas... Prenons le cas extrême, imaginez que chaque jour je passe dix minutes à rajouter une petite info sur ce site ! Rien que le fait de tout rouvrir, de bien replacer ses idées, le processus de mise à jour des pages, je n'ajouterais pas plus de deux lignes à chaque fois... Certes vous me direz qu'avec deux lignes pendant un an, on fait des miracles... Mais bien sûr ce n'est pas comme cela que ça marche, la flemme reprend bien vite le dessus :o). Tant que le contenu du site ne me satisfaisait pas du tout, je trouvais la motivation. Je le sentais encore très dépendant de moi. Mais désormais, il a acquis suffisamment de contenu et de notoriété (au sens du nombre de liens qui renvoient vers lui) pour être devenu un minimum autonome. Il fut une époque où je voyais bien avec désespoir les courbes de visiteurs s'infléchir vers le bas dès que je ne mettais pas de nouveauté pendant deux mois. Ce n'est pas que l'on ne vit que pour ça, mais ne soyons pas hypocrite... Tout concepteur de site pourra bien vous raconter que sa grande idée concerne avant tout le partage, l'ouverture vers le monde entier, le transcidiplinaire ou le multi-culturel et gnagnagna... mais bon à mon avis, tout au moins au début, il reste collé à ses stats chaque jour, presque fasciné que l'on s'intéresse à son boulot. En tous les cas c'est comme cela pour quasiment chaque webmaster que je connais ! Mais maintenant, après trois ans et demi d'existence, le nombre de visiteurs a atteint un nombre très stable avec les mois. Ben oui, chaque webmaster a son moment de doute, de flemme ou de découragement, ça m'arrive donc parfois comme ces temps-ci, il faut être honnête. Mon plus grand projet pour l'instant c'est la traduction du site, mais tant que je ne serais pas embarqué là-dedans réellement, ça trainera. Et n'arriveront que de toutes petites choses dans les mises à jour, que l'on repousse souvent au jour prochain... Bon allez tout de même, j'en ai profité pour mettre beaucoup de petites choses à jour, vous ne le verrez probablement pas vu la taille du site aujourd'hui, mais disons qu'heureusement je m'en rends compte et cela me laisse encore la motivation de continuer. Ce n'est pas encore demain que j'abandonnerai mon petit Pi, rassurez-vous :o). Car je sais que la période où je m'y remettrai sérieusement n'est pas très très loin !
Voilà je voulais faire trois lignes ce trimestre et finalement c'est presque aussi long que d'habitude, pas possible de s'en échapper, hein !

Boris


A bientôt pour de prochaines aventures au pays de Pi le merveilleux (environ tous les trois mois).
Salut !

 

 

 

 


retour à la page d'accueil